Quand mariage rime avec business !

J’ai eu encore une fois cette impression aujourd’hui, après une conversation avec une jeune Wedding Planner dont je tairai le nom…Celle ci m’a demandé, pour proposer mon travail à ses futurs mariés, une commission de 10 % sur ma rémunération en cas de signature de contrat. Ce n’est malheureusement pas la première fois, que je suis confronté à ce problème, mais aujourd’hui, la partie blog de mon site me servira de défouloir, vis-à-vis d’une pratique que j’ai toujours refusée et condamnée.

Et oui, futurs mariés, sachez que ces pratiques existent dans le juteux business du mariage ! Et certains affairistes ne s’en cachent même pas. En tant qu’apporteur d’affaire, ils estiment devoir être rémunéré par une commission souvent égale à 10 % de la prestation vendue. Le problème est que le « prestataire vendu », va forcement rajouter cette commission dans le prix final que devront payer…les mariés ! La profession de wedding Planner, de part son rôle de conseil dans le choix des différents prestataires, est devenu un intermédiaire incontournable. Aidées par une position commerciale dominante, certaines agences margent ou touchent des commissions sur chaque poste de dépense, qu’elles auront «  conseillé », ou plutôt vendu… Car on est bien loin du conseil avisé, où seul le critère de qualité prime. La seule motivation me semble être ici : le profit, et tant qu’à faire, pourquoi ne pas vendre le prestataire le plus cher puisqu’il sera aussi le plus rémunérateur !

Est-ce que ce mode de fonctionnement fera de votre mariage, le plus beau ? Difficile à croire qu’en étant juge et partie, l’organisatrice de mariage puisse donner les meilleurs conseils. Certes, cette profession, qui a bénéficié d’un effet mode depuis son importation des Etats Unis, a aujourd’hui du mal à se faire une place parmi les mariages de budget moyen. Alors souvent, le discours de ces agences est de pouvoir facturer moins cher leur prestation…Oui mais, si le lieux de réception, le traiteur, le photographe, coûtent plus chers aux mariés à cause de cette commission à reverser…Quel est le gain ?

Vous en savez un peu plus sur ces pratiques, donc si vous souhaitez confier l’organisation de votre mariage à un organisateur de mariage, pensez à clarifier ce point avant de vous engager. Rassurez vous, car il reste encore de nombreux wedding planner ayant une notion d’éthique. Et vu que que c’est de votre mariage dont il s’agit, sachez que vous seuls avez le pouvoir d’imposer un prestataire non commissionné, si vous avez confiance en son travail.

Récent
Commentaires
Mots-clés

Suivez-moi sur Facebook

Dans vos cercles Google +

5 réponses
  1. Helena dit :

    Je trouve cela tout à fait normal de reverser une partie de ce que l’on a gagné à la personne qui nous a aidé à obtenir un nouveau client. Cette pratique est légal, et existe depuis toujours dans le commerce ! Le wedding planner met en relation le couple avec les prestataires qu’ils trouvent talentueux ! Mais cela fonctionne dans les deux sens, si un photographe nous recommande auprès d’un ses clients, il me semblerait tout à fait normal de lui reverser 10% de nos honoraires, puisque nous n’aurions pas eu ce couple sans lui ! En l’occurrence, je ne trouve pas normal de faire payer cette commission à la clientèle, en effet, ces 10% sont déduits de notre prix public, et pas ajouter !

    • ericfabrer dit :

      Oui mais, le tarif de ma prestation a été estimé en fonction du temps de travail et des charges sociales, taxes (TVA, CFE et impôts diverses et variés obligatoires…Pour rappel, le RSI Régime Sociale des Indépendants me prélève environ 46 % de mon bénéfice. Mes tarifs sont donc calculés en tenant en compte de la rentabilité de mon « business » mais il n’a pas été prévu de commission de 10 % pour une hypothétique wedding planner…Si je devais reverser 10 % de mon CA à la wedding planner, mon travail ne serait plus rentable ! Personnellement, je partage volontiers mes bon plans et ce gratuitement…C’est plus sain, et cela peut être réciproque.

  2. Moulard dit :

    Bonjour cher confrère,
    Je m’étonne de votre réaction vis à vis des pratiques des wedding planners. En effet certaines demandent des commissions de 10%… Pour autant, il me semble que n’importe quel photographe ayant recourt à un agent ne s’offusque pas de la sorte? Les wedding Planner nous servent bien souvent d’agent à par entière en nous recommandant fortement auprès de leur clients.
    Par ailleurs l’éthique dont vous parlé devrait être du côté des prestataires et des photographes en particulier dont je fais partie. Rien ne nous oblige à augmenter nos prix de 10%…. Certains comme moi font même des offres privilégiées lorsque les mariés passent par nos partenaires wedding planners… C’est bien souvent le gage de participer à des mariages parfaitement orchestrés aussi bien pour les convives que pour les prestataires… Ca n’a pas de prix…. Pour autant si certains wedding Planner ne demandent rien en retour c’est certainement que leurs honoraires sont suffisamment importants….
    A méditer donc…

    Très cordialement,

    Alexandre Moulard Photographe

    • ericfabrer dit :

      Bonjour et merci pour votre point de vue, que je trouve courageux pour un photographe, mais que je ne partage heureusement pas…
      La relation commerciale entre un wedding planner et un photographe de mariage, n’a pas grand chose à voir avec celle d’un agent artistique et ses photographes, qui en tant que vrai spécialiste de l’image, saura orienter artistiquement une campagne publicitaire d’importance dans le choix du photographe. Côté facturation, il me semble qu’un agent artistique est missionné soit par l’agence publicitaire, soit par le client final, et je ne crois pas qu’un système de commission existe entre l’agent et son photographe. A vrai dire, ce n’est pas mon domaine, et je n’ai pas d’agent…

      Mais revenons à nos moutons. Généralement, une wedding planner consulte sur sa disponibilité un photographe, fait les présentations souvent via le site internet du photographe, valide ensuite par mail, et puis c’est tout ! Et vous acceptez de reverser 10 % de votre travail pour ça ? Mes tarifs ont été établis au plus juste pour le travail fourni et dans le respect de mes clients, et je n’ai pas prévu de marge de manœuvre, ni pour inclure, ni pour surfacturer une commission.

      Enfin, prenez la position des mariés un instant…Ce fonctionnement totalement faussé car intéressé, ne peut les mettre en confiance ! C’est surtout pour cela que d’autres wedding planners refusent catégoriquement ce système, elles sont plus chers au départ certes, mais c’est le prix de conseils sains, et d’une relation de confiance vis-à-vis des mariés. Cela me parait essentiel, le jour où ils ont choisis de se dire « OUI » !

      • ericfabrer dit :

        Voici la fin de l’histoire…
        Quelques jours après, la wedding planner a finalement reconsidéré son fonctionnement, et m’a proposé sans conditions à un couple de futur mariés.
        J’ai appris avec joie quelques jours après, qu’ils avaient décidé de me confier le reportage photo de leur mariage.
        Merci à eux, mais surtout Bravo à la wedding planner, que je saurai remercier autrement que par une commission commerciale !

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire